Le projet Intlnet

From INTLNET
Jump to: navigation, search


Le projet d'INTLNET est le projet participatif [1] d'une "glocalité pour tous" [2] par la documentation de solutions et la catalyse de moyens qui lui sont nécessaires.

Il en est résulté des priorités de contribution :

  • au déploiement du réseau international de commutation de paquets public [IPSS] (1978+),
  • à la recherche, au développement et au déploiement en matière de "services étendus" [3] et de SX [4] (1986+),
  • à la production normative dans un souci de précaution (2000) et de soutien d'une innovation ouverte et d'une Recherche Libre pour un Libre Savoir,
  • notamment en multilinguistique et en matière de document intelligent.

Après la fin, le 1.10.2016, du moratoire stratégique à l'innovation architectonique étendue [5] qu'avait de fait établi en 1986 le militaro-industriel américain [6], ce projet se réarticule autour de la pérennité numérique du savoir profond par opposition aux seuls flux d'échanges et de traitements digitaux de la connaissance.

  • Sa méthode non conventionnelle (analyses + catalyses) se fonde sur son expérience diktyologique [7] des rapports d'influence du seul au multiple (extension de ceux du faible au fort) dans le contexte de la SX actuelle.
  • Cette discipline est celle du "tout supérieur à la somme de ses parties" dont la néguentropie sapientiale rémanente résulte de la synergie de résonance relationnelle [8] entre des parties dont la connaissance immédiate est alimentée par information entropique [9].


Attention 
le projet INTLNET est très fortement contingent aux choix politiques, stratégiques, économiques, commerciaux et juridiques de tout niveau et de toute origine au sein de la multitude (comportement agorique), toutefois son attracteur est architectonique, c'est celui des causes et des effets profonds sur la constitution d'une société de l'information qui soit "people centered, à dimension humaine, centrada en la persona" selon l'Engagement de Tunis du Sommet Mondial pour la Société de l'information de 2005.

___

  1. le projet d'entreprise d'INTLNET s'inscrit dans le contexte de la coalition inter pares d'intérêt commun pour l'humanité ayant fait l'objet du consensus d'un double sommet mondial pour la "société de l'information".
  2. pour chacun la maîtrise autonome de son accès à la globalité commune selon les critères de sa liberté locale.
  3. par continuation de la terminologie légale américaine des services entropiques (basic services : de bande passante; value added services : de type internet ; enhanced services : OSI, conversion de protocole), les services étendus sont les services néguentropiques aux contenus (netlearning).
  4. SX : experience sociétale : discipline de l'adaptation sociétale à sa propre adaptation.
  5. INTLNET se positionne dans le contexte d'un changement de paradigme architectonique majeur et homogène issu de la prise en compte du chaos et de la complexité, comme préalable aux évolutions des architectures scientifiques, sociétales et technologiques dites nouvelles.
  6. Dans le cadre de la dévestiture du Bell System (1.1.1984) l'industrie des datacoms et les stratégies technologiques, industrielles et de défense ont été affectées par la séparation entre les revenus du transport et du traitement des données et les choix technologiques (UNIX/TCP/IP), politiques et commerciaux de l'époque.
  7. diktyologie : l'étude et la gestion de phénomènes non-hiérarchiques au sein des multitudes (agoras) en réseaux maillés (communications) et d'agents autonomes humains, physiques, intellectuels ou artificiels reliés (relations)
  8. cf. Théorie de l'intellition et de la relation (d'analyse et recherche propre en étude).
  9. théorie de l'information et de la communication (générale : Shannon et algorithmique : Solomonov, Kolmogorov et Chaitin)